Yzeures-sur-Creuse - Marigny

Ce domaine s'est appelé: Marigny (1639, rôle des fiefs de Touraine, rôle de Preuilly); Marigny (XVIIIe siècle, carte de Cassini), Château de Marigny et Marigny (1811, cadastre), Marigny (1955, cadastre).
En 1364, cet ancien fief appartenait à Méry Gedouin, chevalier, seigneur de Thaix; en 1369, à Perrot Gedouin; en 1397-1409, à Pierre Gedouin; en 1426, à Jean Gedouin; en 1458, à Hector Gedouin; en 1462, à Étienne Gedouin; en 1490-1494, à Joachim et à Charles de la Touche; en 1495, à Renée Gedouin; en 1500, à Jean Rayole, par suite de son mariage avec Hippolyte Gedouin, sœur de la précédente; en 1530, à François Chateigner, seigneur d'Andonville et de Jauget, qui épousa Renée, fille de Jean Gedouin, écuyer, seigneur de Jutreau, et de Marie de Caraleu. De ce mariage sont issus: René, qui suit; François, seigneur de la Gabillère; René, seigneur de Jauget, marié à Catherine Chenu; Léon, mort en 1553; Claude, seigneur de la Sarrazinière, paroisse de Cléré-du-Bois, marié à Gillette Fouquet, dame de Bournigale; Renée, femme de Jean de Marans, écuyer, seigneur de Lonbressay.
René Chateigner, écuyer, seigneur de Marigny, de Mollante et d'Andonville, épousa, le 30 août 1545, Françoise de Bousonval, fille de René de Bousonval, écuyer, seigneur de Gondreville, et de Marie d'Ays. De ce mariage naquirent: Claude, qui suit; Edmond, dont on parlera plus loin; Renée, mariée à Pregent Ancelon, seigneur de Claise; Antoinette; Françoise, femme de René d'Argence, écuyer, seigneur du Soulcy et de la Fons. René Chateigner mourut le 28 mars 1564 et fut inhumé dans l'église abbatiale de la Merci-Dieu.
Claude Chateigner, écuyer, seigneur de Marigny, d'Andonville et de Mollante, mourut en 1573, sans avoir été marié.
Edmond Chateigner, frère de Claude, capitaine du château de d'Angles, seigneur de Marigny et de Mollante, épousa, en premières noces, Jacquette Belin de Pervaud et, en secondes noces, Madeleine Fumée, fille d'Antoine Fumée, seigneur des Roches-Saint-Quentin, et de Claude de Riant. Du premier mariage, naquirent: René, mort jeune; François, seigneur de Pouzac, mort en 1621; Marguerite, femme de Louis de Mareuil. Du second lit, il eut: Edmond, qui suit; Jamet, seigneur de Mollante; Louis; François; Louis, religieux de l'abbaye de Preuilly; deux filles, dont une, Madeleine, épousa Jacques de la Jaille, écuyer, seigneur de Thou.
Edmond Chateigner, écuyer, possédait une partie du fief de Marigny. Il est mentionné dans un jugement du 28 avril 1623, concernant la succession de Charles Marchand, écuyer, seigneur du Breuil.
Par la suite, Henri Rogier, seigneur de la Custière, fils du précédent, posséda en entier le domaine de Marigny. Il mourut avant 1723. De son mariage avec Madeleine d'Aguesseau, il eut: N., décédé le 5 septembre 1668; Françoise qui épousa Pierre-Claude Fumée, chevalier, seigneur de Liniers, lieutenant général à Châtellerault. Le 28 janvier 1687, il avait vendu Marigny à François de Montbel, chevalier, seigneur de L'Hôpital. Celui-ci épousa Marie-Polixène de Préaux, qui mourut au château de Marigny le 4 octobre 1694. De ce mariage sont issus: Roger, né à Yzeures le 20 juin 1663; Madeleine, née le 23 mars 1669, mariée à Claude de Moussy, chevalier, officier au régiment de Normandie et qui, par ce mariage, devint seigneur de Marigny. Claude de Moussy eut deux enfants: Charles, baptisé à Yzeures le 20 octobre 1695, et Marie, baptisée le 16 janvier 1699. Cette terre fut vendue, vers 1695, à François de Mallevaud.
François de Mallevaud, écuyer, seigneur de Marigny, lieutenant général de la sénéchaussée du Dorat, épousa, le 7 mars 1696, Marie-Rose Le Large, dont il eut: Étienne, écuyer, seigneur de Marigny, lieutenant général de la Basse-Marche, marié, le 28 octobre 1729, à N. Cottereau de Grandchamp, fille de N. Cottereau de Grandchamp, maréchal-des-logis des mousquetaires du roi; François-Henri, dont on parlera plus loin; François, seigneur de Puy-Renaud, lieutenant de maréchaux de France au bailliage de Loches.
François-Antoine de Mallevaud, fils d’Étienne, chevalier, seigneur de Marigny, lieutenant général du Dorat, épousa Charlotte-Marguerite du Peyron, fille de N. du Peyron, directeur des monnaies à Paris. De ce mariage naquirent: François-Henri-Charles, seigneur de Marigny, né le 17 février 1771, officier des chasseurs de Hainault, chevalier de Saint-Louis, mort sans avoir été marié; N. mort jeune; trois filles; l'une mariée à N. du Peyron de Saint-Hilaire, l'autre, à N. Baret de Rouvray, la troisième, Marguerite-Anne, à François-Denis Desmier de Chenon. Celle-ci mourut à Poitiers le 29 avril 1826.
François-Henri de Mallevaud, seigneur de Marigny, chevalier de Saint-Louis, capitaine au régiment Royal-infanterie, puis commissaire ordonnateur à Tours, comparut, en 1789, à l'assemblée électorale de la noblesse de Touraine. Le 29 avril 1771, il avait épousé N. de Riancourt, fille de N. de Riancourt, commissaire des guerres. De ce mariage est née un fille, Élisabeth, mariée à Cyprien-Joseph-Louis, marquis de Bridieu.
La chapelle du château de Marigny constituait un bénéfice dont la collation appartenait à l'évêque de Poitiers. Elle est mentionnée dans le Registre de visite des chapelles du diocèse de Tours, en 1787.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire