Yzeures-sur-Creuse - Thous

Ce domaine s'est appelé: Locus de Tout (1175, Charte de l’abbaye de la Merci-Dieu), Thoux (1476), Tou (1499), Thou (1639, Rôle des fiefs de Touraine, rôle de Preuilly), Thou (XVIIIe siècle, Archives départementales), Thoux (1775 et 1787, Archives départementales), Tou (XVIIIe siècle, Carte de Cassini), Thou (1795, Archives départementales, Biens Nationaux), Thous (1811 et 1955, Cadastre).
Cet ancien fief, valant 25 livres en 1639, relevait du château d'Angles à foi et hommage lige. En 1373, il appartenait à Guillaume du Plessis; en 1388, à Pierre du Plessis, décédé en 1401; en 1402, à Guyot de la Lande, écuyer, par suite de son mariage avec Marguerite, fille de Pierre du Plessis; en 1440, à Jacques de la Lande; en 1445, à Mandé du Plessis, écuyer, marié à Marie de la Touche et décédé en 1457; en 1458, à Sauvage du Plessis, fils de Mandé, lieutenant du roi au château de Ha, à Bordeaux. Sauvage du Plessis rendit hommage pour son fief, en 1480, à Guillaume de Cluny, évêque de Poitiers, seigneur d'Angles. Il épousa, en premières noces, Françoise Levesque et, en secondes, Jeanne de Rouyères. Du premier lit naquirent: François, qui suit; Hervé, vivant en 1495; Antoine; Jacques; Marie, femme de Robert Chasteigner, écuyer; Françoise, mariée à Jacques de la Tour, écuyer, seigneur de la Place. Du second mariage, il eut Gilles et Antoinette.
François du Plessis, écuyer, seigneur de Thou, des Breux, de la Milaudière et de la Carrelière (1512), épousa Madeleine Champropin, dont il eut: François, qui suit; Claude, prieur de Bueil et cinq filles.
François du Plessis, deuxième du nom, seigneur de Thou, épousa, le 22 mars 1741, Françoise de Chergé, fille de Joachim de Chergé, écuyer, seigneur de Buxeuil, et de Marguerite de Boislève.
La terre de Thou passa ensuite à Jean d'Averton, écuyer (1542); à Françoise de la Jaille (1570); à Mathurin de la Jaille (1580); à René de la Jaille (1607); à Jacques de la Jaille (1639), à un autre Jacques de la Jaille (1670).
En 1776, le même domaine appartenait à Benjamin Perrot des Roches; en 1781, à Louis-Joseph Vidard, écuyer.
L'ancienne chapelle seigneuriale de Thou a été transformée en fournil. Avant 1789, on y célébrait la messe une fois par semaine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire